Ile-de-France

Une journée à Provins, cité médiévale

Pendant le week-end de Pâques, nous avons décidé de passer une journée à Provins, à 100 kilomètres de Paris en Seine-et-Marne.

Inscrite au patrimoine mondial de l’humanité en décembre 2001, la cité médiévale de Provins mérite vraiment le déplacement !

Provins, ville fortifiée

Nous sommes partis relativement tôt de Paris et sommes arrivés du côté de la porte Saint-Jean, l’une des deux portes fortifiées restantes.

Cette porte fut construite au XII° siècle et défendait la route de Paris qui traverse la ville haute de Provins jusqu’en 1733.

Porte Saint-Jean

Il y a un accès pour grimper et marcher sur le chemin de ronde.

Sure les remparts du côté de la Porte Saint-Jean

Édifiés entre les XIe et XIIIe siècles, les remparts mesurent 25m de hauteur, et s’étendait à l’époque sur 5 km de long, assurément l’une des enceintes fortifiées les plus imposantes de France ! Aujourd’hui, il reste encore 1,2 km autour de la ville haute.

Provins, la Ville Haute

A l’intérieur de ces remparts se trouve la ville haute.

Avant la visite de cette partie de la cité, nous nous sommes arrêtés dans une chocolaterie (chez Créneaux Chocolat – 4 rue de la Citadelle 77160 Provins) pour déguster un chocolat chaud fait maison ! Un vrai régal et aussi l’occasion parfaite pour se réchauffer.

  • La Grange aux Dîmes

Ensuite, nous sommes passés devant la Grange aux Dîmes. Elle abrite toute une mise en scène, représentant les marchands et les métiers du Moyen Âge (tisserands, tailleurs de pierre, potiers…). Bien plus tardivement au XVIIe siècle, elle fut utilisée en tant qu’entrepôt pour la dîme – impôt sur les récoltes – d’où son nom actuel.

La Grange aux Dîmes
  • La Porte Jouy

Notre promenade nous a menée à la Porte Jouy, la deuxième porte fortifiée restante. Nous avons marché le long des remparts puis entre les hautes tours le long des créneaux.

Porte Jouy
Le long des remparts

En haut des remparts, nous pouvons profité d’une magnifique vue sur la cité jusqu’à la collégiale Saint-Quiriace et la Tour César.

Vue depuis les remparts

Nous avons alors emprunté la rue Jouy puis la rue Couverte pour arriver à la place du Châtel.

maison rue Couverte
  • Place du Châtel

Avec son puits et sa croix monumentale, la charmante place du Châtel est le centre névralgique de Provins. C’est sur cette place qu’avaient lieu les transactions de monnaies lors des foires de Champagne et qu’étaient proclamés les édits du comte et du roi.

 

Place du Châtel
Place du Châtel

 

Les Foires de Champagne

Les Foires de Champagne se tenaient au Moyen Âge dans le Comté de Champagne. Leur succès résulte de leur situation géographique les situant entre les Flandres et l’Italie au croisement de nombreuses routes et voies navigables, de la gestion éclairée des Comtes de Champagne et de la sécurité particulière dont bénéficiaient les marchands. Elles se tenaient notamment à Provins et à Troyes deux fois par an.

Ces foires ont eu au Moyen Age un immense rayonnement international, permettant aux marchands et aux acheteurs de toute l’Europe de s’y retrouver à intervalles réguliers pour y faire commerce. Les foires de Champagne, apporteront une contribution décisive à la « Révolution Commerciale », qui progressivement fera basculer le monde médiéval vers la Renaissance.

 

  • La Tour César

Continuons notre promenade vers le monument le plus célèbre de Provins : la Tour César.

Édifiée au XIIe siècle sur une enceinte circulaire, la Tour César est formée d’un grand socle carré portant deux étages octogonaux. Bien qu’il s’agisse d’un donjon, elle a surtout servi de prison et d’arsenal. Depuis 1693, elle abrite les cloches de l’église Saint-Quiriace pour la protection desquelles un toit a été rajouté.

Nous n’avons malheureusement pas visité l’intérieur mais il faut savoir que chaque étage correspond à une pièce principale. Le chemin de ronde offre un panorama grandiose. De petits escaliers permettent d’accéder au beffroi de la Tour.

Tour César
Tour César
  • Collégiale Saint-Quiriace

Nous sommes ensuite arrivés sur la place Saint-Quiriace où se situe la Collégiale Saint-Quiriace. Construite au retour des croisades pour qu’y soit conservé la relique de Saint-Quiriace, elle allie l’art roman et gothique. La coupole date du 17ème siècle.

Étant en restauration, nous n’avons pas pu pénétré à l’intérieur. C’est depuis le jardin des Brebans que nous avons pu prendre quelques clichés de l’église. Depuis ce jardin, nous pouvons aussi apercevoir l’ancien Palais des Comtes de Champagne (aujourd’hui le lycée Thibaut de Champagne)

Collégiale Saint-Quiriace

Nous avons alors amorcé notre descente en direction de la ville basse.

Provins, la Ville Basse

Même si la partie la plus visitée de la ville est son ancienne cité médiévale, la ville basse, plus moderne, n’est toutefois pas à négliger avec ses églises, ses ruelles agréables et ses canaux…

  • Hôtel-Dieu et les souterrains

Sur notre descente se trouve le Hôtel-Dieu et les souterrains. En 1157, le palais des comtesses de Blois et de Champagne devient Grand Hôtel Dieu. Ce centre d’accueil où l’on pratique la charité chrétienne à l’égard des plus démunis est destiné aux pèlerins attirés à Provins par les reliques de saint Ayoul. Thibaut II de Champagne y autorise lors des foires, l’hébergement des marchands étrangers.

Des galeries de craie et 160 salles basses (la plupart privées) occupent le sous-sol de Provins ! La visite des souterrains commence sous l’Hôtel-Dieu.

Entre le XIIe et le XIVe siècle, ces carrières étaient essentielles pour la ville, qui était alors une cité drapière reconnue. La laine fabriquée à Provins devait être lavée et dégraissée pour enlever le suint pris dans ses fibres. Et c’est avec la craie de Provins que l’on nettoyait cette laine avant de la vendre aux foires de Champagne.

Hôtel-Dieu
  • Église Sainte-Croix

Nous avons continué sur la rue du Val, puis sur la gauche, nous empruntons la rue Sainte-Croix. La magnifique église Sainte-Croix se dresse devant juste en face de l’Hôtel César. Elle doit son nom à un morceau de la Sainte Croix que Thibaut IV de Champagne aurait rapporté de Jérusalem. Elle a été érigée entre les XIIe et XVIe siècles.

Église Sainte-croix
  • Église Saint-Ayoul

D’autres monuments valent le détour dans la ville Basse comme l’église Saint-Ayoul. Cette église, le plus ancien monument de la ville basse, est bâtie en 1048 à l’endroit où sont découvertes en 996 des reliques attribuées à Saint Ayoul.

Église Saint-Ayoul
Porte église Saint-Ayoul
  • La Tour Notre-Dame du Val

Tout près se situe la porte et la Tour Notre-Dame du Val, seul vestige d’une collégiale n’ayant pas survécu à la Révolution française…

Tour Notre Dame du Val
Tour Notre Dame du Val
  • Canaux de Provins

La ville basse est aussi  traversée par plusieurs petits canaux le long desquels avaient été construits des moulins qui servaient à la fabrication des draps de laine au Moyen Age.

La ville basse ne manque pas non plus de jolies maisons à pans de bois.

 

C’est ainsi que notre promenade dans la cité médiévale se termine.

 

A très bientôt pour suivre nos promenades dans nos belles régions !

N’hésitez pas à partager et commenter cet article !

 

 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *